Les travaux de peinture en plein été requièrent un bon réglage du materiel et une planification intelligente de la journée de travail.
Les travaux de peinture en plein été requièrent un bon réglage du materiel et une planification intelligente de la journée de travail.

Peindre en été: conseils pour les journées chaudes

L’été arrive! Beaucoup s’en réjouissent, mais pour les ateliers de peinture, c’est une période qui demande une attention toute particulière. En effet, les produits de peinture sont sensibles aux températures élevées et aux fluctuations de l’humidité. Ceci peut être compensé par un réglage correct du matériel – et une planification flexible du travail.

 

La Suisse est située dans les latitudes moyennes et bénéficie donc d’un climat modéré. Mais ces dernières années en particulier, on pouvait parfois en douter. Prenons l’exemple de l’été 2019: chez nous, des températures dépassant largement les 30 degrés Celsius, et parfois même les 40 degrés, ont été mesurées. Une épreuve pour l’homme tout comme pour le matériel, car la chaleur et les fluctuations de l’humidité influencent fortement le travail avec des produits de peinture. C’est pourquoi les professionnels de la branche doivent réagir avec souplesse en fonction du climat de l’été. Ils doivent d’une part ajuster correctement le matériau de peinture et d’autre part planifier judicieusement leur journée de travail.

 

«Dès le matin, jetez un œil au thermomètre et à l’hygromètre», conseille Volker Wistorf, responsable des techniques d’application chez André Koch AG. «S’il est prévisible que la journée sera chaude, vous devez programmer les travaux de peinture longs et exigeants pour les heures du matin, si possible, lorsqu’il fait encore relativement frais dans l’atelier. Vous ne devriez pas effectuer un travail de peinture complexe en trois couches à midi, lorsque le soleil est au zénith. Adaptez votre programme quotidien, l’occupation des cabines et l’ordre des travaux de peinture en fonction de la météo.»

 

En règle générale, par forte chaleur et faible humidité, les composants de la peinture à l’eau sèchent beaucoup plus vite que d’habitude. Wistorf déclare: «Cela peut aller si loin que lors d’un réglage conventionnel du pistolet de peinture, le brouillard de pulvérisation n’est plus diffusé correctement sur la surface à peindre. Les gouttelettes de peinture sèchent déjà littéralement au cours de la projection.»

 

Standox propose les bons durcisseurs et additifs – qu’il s’agisse d’apprêts, de mastics, de couches de base ou de vernis transparents – qui peuvent être appliqués de manière optimale, même dans des conditions extrêmes. Volker Wistorf: «En cas de chaleur sèche, choisissez le bon durcisseur avec l’additif approprié pour une opération de longue durée. De cette façon, la peinture reste liquide suffisamment longtemps pour assurer un bon mouillage de la surface.» Il en va de même pour le mastic: «Le cas échéant, vous devriez utiliser le durcisseur BPO bleu. Il permet une bonne application du mastic, même à haute température pendant plus longtemps», recommande-t-il.

 

La chaleur combinée à une forte humidité peut également nécessiter un réglage différent des produits de peinture. «Si l’on dépasse les 75 %, il fait aussi faire attention au réglage des différents composants de la peinture», dit Wistorf. Sinon la peinture risque d’être trop humide en surface. Cela peut entraîner, par exemple, des défauts de surface ou des difficultés pour obtenir la teinte souhaitée de la couche de base.

 

Bien que les peintures modernes se caractérisent par le fait qu’elles peuvent être appliquées facilement et en toute sécurité, Volker Wistorf recommande de prendre des précautions particulières en été: «Jetez un coup d’œil aux fiches techniques avant de commencer le travail. Vous y trouverez des instructions précises sur la manière d’adapter la peinture aux différentes conditions.»

 

Rédaction: Margrit Balmer